La nuit de l'étrange (16)

Publié le par Eryndel Lùvalan

Quand l'inspecteur Legris parvint sur les lieux, il constata avec dépit qu'il ne s'était pas trompé le matin : le sol avait bel et bien absorbé tout le fluide vital qui s'y était répandu la nuit dernière. Que faire ? Il en venait presque à souhaiter qu'un autre meurtre se produise cette nuit-là.Agenouillé, il frappait du poing le goudron en morceaux tandis qu'il se répétait : "Quel c... ! Non mais quel c... !"

Que faire ? En désespoir de cause, sans trop y croire, il plongea ses doigts aux ongles durs dans une lézarde du sol, aussi profondément qu'il le put. Sous le macadam craquelé, la terre était humide : de sang, peut-être ? A tout hasard, il recroquevilla les doigts, remonta la main à hauteur de son nez. Il émanait de cette terre une odeur légèrement métallique. De sa main libre, il sortit de sa poche un sachet de plastique, et y versa son échantillon. Puis il se releva péniblement, se cambra en se tenant les reins, bougea les épaules. Son dos le faisait souffrir, comme toujours lorsqu'un trop lourd fardeau pesait sur lui. Il consulta sa montre : à cet heure-ci, l'équipe de nuit commençait à assurer la permanence au commissariat. Il en avait été, autrefois, quand il était plus jeune et qu'il rêvait d'affaires de meurtres à résoudre. Il eut un sourire désabusé tandis qu'il prenait le chemin du poste, à pied pour profiter de l'air nocturne. Ironie du sort, il ne voulait plus de ce genre d'affaires. Il avait changé... Néanmoins, passer de nuit voir ses collègue pour faire analyser le terreau prélevé lui rappellerait sa prime jeunesse.

 

Une fois sur place, cependant, il se sentit encore plus vieux : l'ambiance était bien différente de celle qu'il avait connue autrefois dans ce service. Néanmoins, il déposa son échantillon au laboratoire avant de sortir. Il inspira profondément. L'air était froid, un peu piquant : l'hiver approchait, pas de doute. Nils aurait dû rentrer au plus tôt, afin d'être frais et dispos le lendemain, mais il lui prit l'envie de se promener, de se fondre dans les ombres, invisible comme il savait si bien l'être, pour observer les quelques badauds qui se promenaient sous la lueur opaline de la lune filtrant au travers des nuages bordés d'une lumière blafarde. Il avait besoin de se vider de toute pensée - et surtout de celles concernant Angelica -, besoin de marcher sans être vu, besoin de retrouver une vigueur nouvelle grâce à la brise frissonnante de cette fin d'automne.

Il rentrerait tard, cette nuit-là, fatigué mais apaisé et comme rassasié de tout cet air frais, de cette atmosphère de calme qui semblait propre aux heures où la lune parcourt le ciel.

Le lendemain, au réveil, tout lui paraîtrait plus simple, et il envisagerait tout avec davantage de sérénité. Même si l'analyse de la terre ne révélait aucune trace d'hémoglobine et ne lui permettait pas d'en savoir plus sur ce rituel étrange qui lui occupait l'esprit.

Publié dans La nuit de l'étrange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
<br /> <br /> Un coucou du vendredi soir Eryndel<br /> <br /> <br /> Ce que je préfère c'est l'odeur de la terre mouillée après la pluie<br /> <br /> <br /> Bises cha(t)micales<br /> <br /> <br /> Béa kimcat<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonsoir Béa ! Cette odeur que tu évoques se rattache pour moi aux averses printanières - qui ne sont plus si éloignées, à présent.<br /> <br /> <br /> Chamitiés<br /> <br /> <br /> <br />
V
<br /> <br /> Bonjour.<br /> <br /> <br /> Ben alors tu ne viens plus me voir! que se passe t-il?<br /> <br /> <br /> Bonne fin de journée.<br /> <br /> <br /> a+ Vince.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonjour ! Désolée, les derniers joiurs avant les vacances sont un peu chargés. Je vais venir, promis.<br /> <br /> <br /> A bientôt !<br /> <br /> <br /> <br />
P
<br /> <br /> Il est toujours fort agréable de te lire.....à très vite....bisous et bonne soirée!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Coucou ! Ce soir je n'écris pas, je suis rentrée trop tard du collège parce que des élèves faisaient une représentation musicale. Mais demain, bien sûr, la suite sera publiée !<br /> <br /> <br /> <br />
E
<br /> <br /> Bonsoir Eryndel<br /> <br /> <br /> Petit passage par chez toi belle écrit merci pour ce partage douce soirée a toi bisous féerique Evy<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonsoir Evy ! Merci à toi, plutôt, pour ton passage et ta lecture régulière de mes écrits. Amitiés de Féerie.<br /> <br /> <br /> <br />
É
<br /> <br /> Bonjour Eryndel,<br /> <br /> <br /> Je suis tellement plongée dans l'intrigue de ce "polars" que j'en ai oublié de voir à quel point tu analyses chaque détail de la vie, tes descriptions sont justes et belles comme cette nuit<br /> tombante, on a vraiment l'impression de la vivre en même temps que tes mots...<br /> <br /> <br /> A bientôt pour la suite...écéa.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonjour Ecéa, c'est très aimable à toi ! Mes personnages manquent cependant de profondeur et de complexité encore. Quand j'aurai terminé ce roman, je le retoucherai sans doute pour l'améliorer !<br /> <br /> <br /> La suite est pour demain : ce soir, je suis trop fatiguée pour bien écrire.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />