La nuit de l'étrange (18)

Publié le par Eryndel Lùvalan

Enfin, rangeant le recueil de poèmes dans sa poche, Nils se décida. Il ouvrit la bouche, se ravisa, la referma, la rouvrit et, prenant son courage à deux mains, entama le dialogue :

"Bonjour, Agelica. Je... excuse-moi d'être entré ici en ton absence, mais... je me voyais mal attendre dans le couloir et... j'ai vraiment besoin de te parler."

Il s'interrompit et la scruta d'un regard inquiet, dans l'attente d'une réaction, sans doute.

Silence.

Du coup, il poursuivit :

"Ecoute, je sais que j'ai été honteusement négligent en ne faisant aucune analyse ADN, aucun prélèvement du sang trouvé de place en place ces derniers jours. Mais... comment dire ? je n'ai jamais, au grand jamais, été confronté à ce genre d'enquêtes. Ma carrière s'est résumée à enquêter sur des vols mineurs commis par des petites frappes, des jeunots imitant les banlieusards des grandes villes par ennui. Aucune affaire de grande envergure, aucun malfaiteur génial, comme tu vois. Et encore moins de meurtres en série."

Au fur et à mesure qu'il parlait, l'inspecteur Legris s'enhardissait. Sa voix devenait plus assurée, ses épaules se redressaient, sa confiance en lui s'affirmait.

Il marqua une nouvelle pause, et comme l'agent Da Luz se taisait toujours, il reprit :

"Toi, tu sors à peine de l'école, donc tu as en tête tout un tas de théories et de méthodes sur la façon de procéder dans une enquête. Moi, j'ai appris sur le tas - je n'ai pas eu la chance d'avoir une formation dans les règles de l'art. Je t'expliquerai peut-être pourquoi, un jour. Autre chose : tu es particulièrement intelligente, tandis que mes capacités de réflexion sont moyennes ; tu es toujours en pleine forme, jamais de cernes, jamais le teint gris ; au contraire, j'ai l'impression que mes nuits ne m'apportent aucun repos, ce qui amoindrit mon attention et mes capacités.

Je ne cherche pas d'excuses, Angelica, mais..."

De nouveau, il se tut. En silence, son interlocutrice fit le tour du bureau, s'assit, sans le quitter du regard pour montrer qu'elle était attentive. Quand elle fut de nouveau immobile, ses jambes fuselées élégamment croisées, une de ses mains fines posée sur le sous-main, l'autre sur un genou, il continua :

"Cette nuit, je suis retournée dans l'impasse de l'Île, tu sais, là où se trouvait le pentacle ? J'ai prélevé un peu de terre, dans l'espoir qu'il s'y trouverait encore du sang. Et j'ai apporté ça au labo. Tu vois, je ne demande qu'à progresser. Alors, s'il te plaît, ne t'énerve plus. Sois patiente. Essaie de devancer mes négligences, si tu le peux, car tu es plus douée que moi, et tu feras une excellente enquêtrice plus tard, quand tu auras plus d'expérience. Tu veux bien ?"

 

Publié dans La nuit de l'étrange

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
T
<br /> <br /> Je suis heureux de retrouver notre cher inspecteur Legris<br /> <br /> <br /> J'aime beaucoup ta plume dans cette nouvelle<br /> <br /> <br /> Douce journée<br /> <br /> <br /> Bisous<br /> <br /> <br /> timilo<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Merci Timilo ! Cet inspecteur est très humain, et je m'y attache moi aussi.<br /> <br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> <br /> <br />
T
<br /> <br /> Brave type ce legris , de ceux qui se laisse parfois un peu mener par le bout du nez<br /> <br /> <br /> Bonne nuit<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> Tony yves<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> C'est tout à fait cela, oui : un brave homme un peu bourru, qui rouspète pas mal mais qui a un bon fond, voire qui se laisse mener par le bout du nez par ceux qui parviennent à voir au-delà de<br /> son air rébarbatif. Evidemment, c'est le cas de sa brillante collègue.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />
M
<br /> <br /> L'intrigue se corse... mais Inrydel je crois que tu as oublié le j de jeunots sauf erreur de ma part! mais toujours passionnant. Bonne soirée amie!<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonjour Morgane,<br /> <br /> <br /> Merci d'avoir relevé cette erreur ! Je vais la corriger sans tarder.<br /> <br /> <br /> Bonne journée !<br /> <br /> <br /> <br />
:
<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> BONNE SOIREE<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Merci Prinprenlle ! Je l'adore ce petit siamois ! <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> <br /> Bonjour Eryndel<br /> <br /> <br /> La patience est importante pour avoir les idées claires en matières de résoudre certaines situations.<br /> <br /> <br /> bisous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
E
<br /> <br /> Bonjour Arlette !<br /> <br /> <br /> C'est certain ! Ceci dit, c'est ce qu'il manque le plus à nos deux enquêteurs.<br /> <br /> <br /> Amitiés<br /> <br /> <br /> <br />